Petite histoire du marché de Noël de Reims

Le marché de Noël de Reims n’aura pas lieu physiquement cette année, mais vous retrouverez un grand nombre des commerçants habituellement présents sur le groupe Facebook « Marché de Noël Reims Virtuel » organisé par les Vitrines de Reims. Nous vous proposons en outre dans cet article de découvrir brièvement l’histoire des marchés de Noël, une tradition qui remonte au Moyen-Age !

Les marchés de Noël se tiennent traditionnellement en Alsace et dans les pays d’Europe de l’Est. On sait que celui de Dresde (Allemagne) existait déjà en 1434. En France, le plus vieux marché de Noël est celui de Strasbourg, qui date de 1570.

Troisième plus grand marché de Noël de France, le marché de Reims est aussi l’un des plus récents, puisqu’il a lieu pour la première fois en 1996 et se tient alors Place d’Erlon. En 2018, il est déplacé sur le parvis de la cathédrale.

Source : Reims-003.jpg (700×263) (qwant.com)

Le marché de Noël de Reims propose principalement des spécialités de Noël et des objets d’artisanat d’art. Habituellement, il comporte aussi plusieurs attractions comme la grande roue installée sur la place d’Erlon, ou le village des enfants, près du palais du Taux, avec son spectacle d’automates.

Parmi ses 150 chalets, il accueille des commerçants venus de toute la France et même de l’étranger : on y trouve bien sûr des spécialités de Reims (champagne et biscuits roses de la maison Fossier), mais aussi d’Alsace (biscuits, pain d’épice et chocolats), la fameuse poutine canadienne, ou encore des spécialités d’Europe de l’Est. Dans le village des artisans, on retrouve poteries, céramiques, boules de Noël personnalisées, bijoux artisanaux, mais aussi cartes en kirigami japonais et santons de Provence, avec notamment des personnages atypiques comme les enfants, la cartomancienne, la danseuse espagnole, le mendiant ou encore l’astrologue ! Le vendeur, interrogé l’année dernière, nous explique l’origine de cette tradition : c’est à l’époque de la Révolution que, pour continuer leur activité malgré l’interdiction des représentations religieuses, les fabricants de santons se mettent à représenter les différents habitants de leurs villages à la place des personnages de la crèche. 

Cette année, vous retrouverez une grande partie de ces commerçants sur le groupe Facebook dédié au marché virtuel. N’hésitez pas à y faire un tour !

Source : Grande_Roue_4.JPG (495×380) (qwant.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *