Parcours Art déco

Plus qu’ailleurs, nous connaissons à Reims le poids de l’histoire. Capitale de la Champagne, Reims est aussi l’une des capitales des arts décoratifs. Parce que l’esthétique de la ville est éclectique et singulière, le Monocle se penche aujourd’hui sur son empreinte art déco, un style décoratif émergeant en 1920 en Europe qui se diffuse en Amérique dès 1935.

Les années folles ont été marquées par des avancées sociales et culturelles mais aussi artistiques. L’art déco apparait au sortir de la Première Guerre mondiale et prend son essor en Europe au cours des années 1920-1930 avant de décliner lentement pour prendre fin pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il s’agit d’un style de design populaire caractérisé notamment par des contours épais, des formes géométriques, et l’utilisation de nouveaux matériaux tel que le plastique.

Si la France est la patrie de l’art déco, Paris n’est pas la seule ville française à nous le démontrer. Voyons comment ce mouvement artistique s’impose à Reims, riche d’art et d’histoire.

Au sortir de la Grande Guerre, la ville est détruite à 57% (d’après Dominique Potier, auteur du livre : « Reims 1919-1930, reconstruire la cité »). Le traumatisme, lié à la destruction de symboles nationaux, va donner lieu à une reconstruction se voulant l’effacement d’un outrage.

La destruction partielle de l’hôtel de ville emporte avec elle 1/3 des collections de la bibliothèque municipale, dont les livres étaient installés au premier étage. C’est à l’initiative d’un mécène, Andrew Carnegie, que naît la bibliothèque Carnegie en 1928.

FRITZ.ESTHER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *