Parcours Historique

1) La porte de mars (place de la République)

Temps estimé : 15 min

Reims était autrefois une ville gallo-romaine importante nommée Durocortorum. Les principaux vestiges de cette époque sont la porte de Mars et les ruines du forum.

C’est donc par la porte de Mars que nous entrerons dans cette visite consacrée à l’histoire de Reims. Prenez le tramway jusqu’à la station Boulingrin : vous apercevrez immédiatement ce monument d’architecture gallo-romaine situé sur la place de la République. Construite au IIIe siècle, la porte de Mars marquait à l’époque l’entrée Nord de la ville. Elle tient son nom de sa proximité avec un temple dédié à Mars, aujourd’hui détruit.

Résultat de recherche d'images pour "porte de mars reims"

2) La « maison des musiciens » (rue du Tambour) et le cryptoportique (place du forum)

Temps estimé : 20 min

Empruntez ensuite la rue de Mars, puis la rue du Tambour. Vous déboucherez sur la place du forum, qui était à l’époque romaine le cœur de la cité.

En passant dans la rue du Tambour, n’oubliez pas de jeter un œil à l’ancienne demeure des comtes de Champagne, aussi appelée « maison des musiciens ». Cette maison de style gothique, construite en 1328, tient son surnom des statues de musiciens qui ornaient autrefois sa façade. Elles avaient été sculptées sur la demande du propriétaire par les artisans venus travailler à la construction de la cathédrale. Ces statues sont aujourd’hui conservées au musée Saint-Remi, dans l’aile consacrée au Moyen-Age.

La « maison des musiciens » était le lieu de réception des comtes de Champagne lors des couronnements royaux. Elle accueille aujourd’hui des concerts et des expositions.

Au centre de la place du forum, le cryptoportique est un vestige de l’ancien forum romain. Le forum était dans l’Antiquité la place principale de la ville, où les citoyens se réunissaient pour commercer, rendre la justice ou débattre. Le cryptoportique correspond à la partie du forum qui abritait des boutiques. Il est aujourd’hui visitable gratuitement.

Résultat de recherche d'images pour "place du forum reims"

3) La cathédrale Notre-Dame de Reims

Temps estimé pour la visite intérieure et extérieure + visite des tours : 2h

Traversez la place du forum pour emprunter la rue Trudaine, puis la rue du Cloître : vous arriverez directement à l’arrière de la cathédrale.

Construite entre 1211 et 1345, la cathédrale Notre-Dame de Reims a accueilli les sacres de 35 rois de France. Elle appartient au style gothique rayonnant, à la décoration plus chargée et plus sophistiquée que le gothique classique (cathédrales de Laon, Chartres, Paris) mais moins cependant que le gothique flamboyant qui se développera au cours du XVe siècle (cathédrale de Senlis, église Saint-Maclou de Rouen).

Nous vous proposons d’en faire le tour en 8 étapes (Temps estimé : 1h)

A l’extérieur :

1) Sur le portail Nord de la façade Ouest : L’ange au sourire

Figure emblématique de la cathédrale, l’ange au sourire accueille chaque visiteur à l’entrée. Cette statue est célèbre pour son expression enjouée, rare dans la statuaire de cette époque : bien que l’on trouve plusieurs anges souriants sur la cathédrale de Reims, ceci est en réalité inhabituel, les statues des autres églises et cathédrales gardant le plus souvent une expression sérieuse et grave.

L’ange au sourire est décapité au cours des bombardement de la Première Guerre mondiale et sa tête, retrouvée parmi les décombres, est défigurée et a perdu son sourire. Elle devient alors le symbole de la barbarie de la guerre. La statue est finalement restaurée en même temps que le reste de la cathédrale, après la guerre. Elle est aujourd’hui le symbole de l’espoir retrouvé.

2) Sur le tympan du portail central : Le couronnement de la Vierge

Quel épisode biblique choisir de mieux pour une cathédrale dédiée à la Vierge et témoin des sacres de tous les rois de France à l’exception de Louis VI et d’Henri IV ? Observez également le toit de la cathédrale : là aussi, une rangée de fleurs de lys rappelle habilement les deux thèmes principaux de ce monument. La fleur de lys est en effet à la fois un emblème du pouvoir royal et un symbole de pureté traditionnellement associé à Marie.

3) A l’arrière de la cathédrale : Le jardin d’Eden

Levez les yeux vers les créatures de pierre qui décorent l’arrière de la cathédrale. Licorne, toucan, singe rieur… Toute une galerie d’animaux exotiques et fabuleux ! Ces chimères surprenantes ont été ajoutées au XIXe siècle par le célèbre architecte Viollet-le-Duc. Son ambition ? Recréer une vision du paradis terrestre.

4) Le tympan du portail de la façade Nord : Règlement de comptes artistique

Vous voici face au portail du jugement dernier. Anecdote historique : le coût exorbitant du chantier de la cathédrale n’a pas tardé à provoquer des tensions entre les bourgeois et l’évêque, qui ordonnait la poursuite des travaux. Les artistes sculpteurs ont alors protesté à leur manière, en représentant l’évêque parmi la cohorte des damnés !

A l’intérieur :

5) Sur le revers de la façade : Une foule silencieuse

Retournez-vous pour observer cet élément architectural atypique, propre à Notre-Dame de Reims : une profusion de personnages sculptés sur le revers de la façade principale. Peut-être symbolisent-ils  la foule impressionnante qui entoure le nouveau roi lorsqu’il franchit ce portail pour entrer dans son règne ?

6) Dans la nef : Le baptême de Clovis

Au centre de la nef, cette plaque marque l’emplacement exact de l’endroit où fut baptisé Clovis par Saint-Remi en 498, soit il y a plus de 1500 ans !

7) Dans le chœur : Le bleu de Chagall

La cathédrale a perdu la plupart de ses vitraux originaux, démolis d’abord à l’époque classique, par les chanoines qui trouvaient les vitraux du Moyen-Age trop sombres, puis par les bombardements lors des deux guerres mondiales. Certains des nouveaux vitraux portent la signature d’artistes célèbres, notamment le peintre Marc Chagall qui, en 1974, a recréé pour son œuvre le bleu cobalt utilisé dans les vitraux du XIIIe siècle.

8) Au-dessous de la rosace Sud : Un vitrail à la gloire du champagne

Cette visite ne serait pas complète sans l’évocation d’un des symboles préférés de la ville de Reims : le champagne, bien sûr ! Ce vitrail, réalisé dans les années 60 dans un style médiéval, illustre tout le processus de fabrication du champagne, depuis la récolte du raisin jusqu’à la mise en bouteille et la fabrication des coupes. Même si celui-ci est moderne, il était courant sur les vitraux du Moyen-Age de représenter les travaux des champs ou bien les métiers d’artisans, afin de remercier les corporations qui avaient contribué au financement du chantier.  

Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas la visite des tours :

(Visite guidée d’1h (Billetterie au Palais du Tau) / Tarif : 8€ (gratuit pour les moins de 26 ans)

  • Du 6/05 au 8/09 : tous les jours sauf le lundi et le dimanche matin
  • Du 15/02 au 5/05 et du 9/09 au 15/11 : uniquement le week-end)

Votre guide vous fera admirer la vue sur la ville et ses alentours, visiter la charpente et découvrir les étonnantes chimères qui peuplent le toit de la cathédrale…

Pause déjeuner :

Avec ses multiples cafés, le parvis de la cathédrale est le l’endroit idéal pour déjeuner et goûter aux spécialités de Reims. Si le temps le permet, vous pourrez vous installer en terrasse, pour avoir vue sur la cathédrale.

4) Le palais du Tau, le Trésor et le palais de Justice

Temps estimé : 2h

A côté de la cathédrale, se trouve le palais du Tau. A l’origine, il s’agit de la résidence de l’archevêque de Reims. En effet, la cathédrale étant le siège de l’évêque, le palais épiscopal est traditionnellement construit à proximité. Dans les villes qui ont gardé intacts les édifices du Moyen-Age, le « quartier cathédrale » comporte toujours les mêmes éléments : le palais de l’évêque, l’hôtel-Dieu et le cloître où demeurent les chanoines de la cathédrale.

A Reims, le palais du Tau servait aussi à héberger les rois de France qui venaient à l’occasion de leur sacre. Il accueille aujourd’hui le musée de la cathédrale et des sacres.

Il est également possible de visiter le musée du Trésor, situé de l’autre côté de la cathédrale. Construit au XIIe siècle, ce bâtiment était la demeure du trésorier de la cathédrale, qui veillait sur les reliques et objets liturgiques. Bien que le trésor de la cathédrale soit désormais conservé au palais du Tau, le musée du Trésor reste intéressant pour son architecture et abrite désormais des expositions relatives à l’actualité culturelle.

Enfin, le palais de Justice, situé entre la place du Cardinal-Luçon et la place Myron-Herryck, a été construit au XIXe siècle sur l’ancien hôtel-Dieu. On y trouve aujourd’hui encore une salle souterraine aux voûtes gothique, datant du XIIIe siècle.

Résultat de recherche d'images pour "palaise de justice reims"

5) La basilique Saint-Remi

Temps estimé : 30 min

Dirigez-vous vers l’arrêt de bus Rockfeller, rue Chanzy, et prenez le bus 4 ou 6, pour descendre à l’arrêt Saint-Remi.

La basilique Saint-Remi est plus ancienne que la cathédrale de Reims, comme en témoigne son architecture en partie romane. Il s’agissait à l’origine d’une simple chapelle dédiée à Saint-Christophe.

Au VIe siècle, elle est choisie pour abriter les reliques du patron de la ville, Saint-Remi, évêque de Reims resté célèbre pour avoir baptisé le roi Clovis. Au cours du Moyen-Age, l’afflux de pèlerins qui viennent admirer ces reliques impose des agrandissements successifs de l’édifice, qui accède au rang de basilique à partir du XIe siècle. Ces multiples agrandissements sont à l’origine de son architecture particulière, mélange frappant de plusieurs styles : la nef est romane ; tandis que le chœur est gothique.

La basilique Saint-Remi a accueilli le sacre de trois des rois de France, à l’époque où la cathédrale n’était pas encore bâtie. Le tombeau de Saint-Remi se trouve toujours à l’intérieur du chœur. Elle abrite également un fragment du dallage sculpté de l’ancienne église Saint-Nicaise.

6) Le musée Saint-Remi (53 rue Simon)

Temps estimé : 1h

Tarif plein : 5 € / Tarif réduit : 3 € / Gratuit pour les étudiants

Situé juste à côté de la basilique, ce bâtiment était à l’origine une abbaye, construite en partie au Moyen-Age, en partie au XVIIIe siècle. Les différentes ailes du musée sont disposées autour de l’ancien cloître.

Ce musée retrace toute l’histoire de Reims depuis la préhistoire. Il présente dans l’ordre chronologique des objets issus des fouilles archéologiques et des fragments d’architecture, notamment les statues de musiciens qui ornaient autrefois la maison des comtes de Champagne. On y trouve également des tapisseries du XVIe siècle, des statues et des peintures.

Résultat de recherche d'images pour "basilique st remi reims"

7) Collège des Jésuites :

C’est sur la place Museux, à proximité de l’Eglise Saint-Maurice, que vous trouverez le Collège des Jésuites de Reims. Tel un fragment d’Histoire, ce bâtiment érigé en 1608 a su réinventer son usage et évoluer avec son temps tout en conservant son authenticité architecturale. Initialement bâti pour répondre à une fonction éducative, le bannissement des jésuites hors de France provoque, pour un temps du moins, sa fermeture. Toutefois, et comme pour s’inscrire dans une certaine continuité, il est aujourd’hui en majorité utilisé par les étudiants de Sciences-Po bien qu’il serve également de lieu d’exposition. Sa récente rénovation vous laisse tout le plaisir de contempler ses multiples salles, du vestibule à la bibliothèque en passant par les jardins.

Résultat de recherche d'images pour "collège des jésuites reims"

8) Maison natale de Jean-Baptiste La Salle :

Un peu plus haut, dans le cœur même de la métropole rémoise, se trouve la maison natale de Jean- Baptiste La Salle, aujourd’hui rebaptisé en Hôtel La Salle. Dans ce monument érigé au milieu du XVIe siècle, tout, ou presque, de l’escalier à vis de la cour aux pilastres de la façade, évoque la Renaissance. Par ailleurs, son nom comme sa renommée lui viennent tout droit de l’illustre famille La Salle, ou plus précisément de l’un d’entre-deux, Jean-Baptiste. Ainé de ses neufs frères et sœurs, Jean-Baptiste La Salle devient dès la fin du XVII siècle un clerc respecté de la Cathédrale de Reims et qui, par son altruisme et sa bienveillance, a été l’un des membres fondateurs de l’Institut des Frères des écoles chrétiennes. Enfin, bien que bombardé durant la Première Guerre Mondiale, l’édifice aujourd’hui restauré a su retrouver tout son prestige d’antan.

Résultat de recherche d'images pour "Maison natale de Jean-Baptiste La Salle reims"

9) PAVILLON DE MUIRE:

Cette ancienne demeure, construite en 1565 lors de la Renaissance, est situé Rue Linguet, qui est célèbre pour ses diverses habitations datant de la Renaissance.

C’est le diocèse de Trêves,  Edouard Werlé, qui acheta cette propriété

 afin de stocker le champagne dans les caves, situé sous le pavillon. Elle appartient désormais au groupe LVMH et a été classé Monument Historique en 1920. Elle est encore accessible à la visite!

Résultat de recherche d'images pour "PAVILLON DE MUIRE"

10) MUSEE DE LA RE EDITION:

Ce musée, situé dans les locaux de l’actuel lycée Franklin Roosevelt, est un lieu chargé d’histoire et de patrimoine, puisque que c’est dans ces lieux que a été signé la réedition des forces armées allemandes, le 07 Mai 1945.

Ce musée a donc réussi à conserver son âme d’antan et la salle de signature à son origine. Diverses pièces du musée retracent cette histoire incroyable, et de nombreux supports viennent illustrer cette histoire (vêtements, armes…). Une visite pleine d’émotion et une leçon importante d’histoire.

Résultat de recherche d'images pour "MUSEE DE LA RE EDITION"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *