La Bibliothèque Carnegie

La Bibliothèque Carnegie tient son nom du philanthrope américain Andrew Carnegie, fondateur de la Dotation Carnegie pour la Paix internationale, grâce à laquelle de nombreuses bibliothèques à travers le monde ont été construites. Il a notamment financé 2 500 bibliothèques publiques rien qu’aux États-Unis ! La fondation d’Andrew Carnegie a fait un don de 200 000 dollars quelques années après la destruction de l’hôtel de ville de Reims par un obus incendiaire, le 3 mai 1917. La Bibliothèque municipale étant à l’époque installée au premier étage de l’hôtel de ville, de nombreux ouvrages ont été détruits, et les ouvrages les plus précieux ont dû être transférés à Paris ou dans les caves de l’église Sainte-Clothilde.

           

C’est à partir de 1921 que commence la construction de la Bibliothèque Carnegie dans un style Art déco, un style architectural alors très en vogue. Max Sainsaulieu fut chargé d’élaborer les plans, lui qui quelques années auparavant fut nommé architecte ordinaire des monuments historiques responsable de la Cathédrale de Reims. La grande porte d’entrée en fer forgé, primée à l’exposition des arts décoratifs de 1925, le péristyle couvert de mosaïques, les panneaux en onyx d’Algérie et les bandes de marbre vert sur les murs du hall d’entrée ainsi que les nombreuses peintures de la salle de lecture constituent la richesse architecturale de la bibliothèque. Les travaux ont été achevés en 1928, et la bibliothèque inaugurée le 10 juin de la même année par le Président de la République Gaston Doumergue.

            La bibliothèque est divisée en deux principales parties. La partie frontale de celle-là est destinée au public, tandis que l’arrière du bâtiment en forme d’hémicycle est utilisé pour stocker les nombreux documents de la bibliothèque. Un système de traitement d’air permet une conservation optimale des précieux et fragiles documents.

Outre sa beauté architecturale, c’est la richesse de sa collection d’écrits qui fait la renommée de la Bibliothèque Carnegie. Environ 400 000 documents de toutes époques, dont plusieurs milliers qui sont patrimoniaux (on désigne par ce terme un document de la réserve et/ou datant d’avant 1850) et uniquement consultables sur rendez-vous. 800 manuscrits médiévaux, parmi lesquels on retrouve 51 manuscrits carolingiens, et 220 incunables reposent dans les étagères de la plus belle bibliothèque de la cité des rois, ainsi qu’une importante collection iconographique d’affiches, de cartes postales, de plans et d’estampes. Les amateurs de polars seront ravis d’apprendre que la bibliothèque possède une collection d’environ 30 000 romans policiers.

Entre 2004 et 2005, la bibliothèque est rénovée par les architectes Jacques Bléhaut et Jean-Loup Robert. Cette rénovation a permis une remise aux normes en termes d’accessibilité et de sécurité, de rénover les éléments décoratifs ainsi que le système de climatisation des espaces de stockage des collections entres autres.

La bibliothèque de Reims est labellisée « bibliothèque municipale à vocation régionale » dans les années 1990. Elle est inscrite MH (Monument Historique) depuis 1983 et se situe au 2, place Carnegie. Elle est accessible par tramway (ligne C, arrêt Carnegie), et ouverte du mardi au samedi, de 10h à 13h le matin et de 14h à 18h l’après-midi.

MILOSAVLJEVIC.Dimitri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *